Archive | mai, 2011

Le « Sneaker Movement » de Foot Locker

27 Mai

Depuis quelques années déjà, Foot Locker surfe sur la vague du « Sneakers Addict ». Voyant le mouvement prendre de l’ampleur avec des fans de plus en plus virulants, la marque a donné à cette communauté l’opportunité de s’exprimer sur la toile ; c’est le « Sneaker Movement ». Via le site www.itsasneakerthing.eu, les sneakerheads peuvent poster les vidéos de leurs exploits autour du culte de la basket. Depuis son lancement, le phénomène prend de l’ampleur et l’on voit de plus en plus de vidéos apparaître sur le web.

Quelques exemples : 

SOURCE : LUXSURE

Publicités

Les macabres plages australiennes

27 Mai

Lorsqu’un organisme de protection de l’environnement veut rallier l’opinion publique à sa cause, il essai de le marquer soit en le choquant, soit en l’émouvant. 

Surfrider Foundation Australia, organisme de protection des plages et de la mer a opté pour la première solution avec une campagne d’affichage des plus macabres…

Réalisée par Leo Burnett Sydney, cette campagne est signée « Our oceans aren’t the only ones in danger. Make a difference. Join surfrider.org.au« 

SOURCE : DOCNEWS

Friskies sort une application iPad pour chats

27 Mai

Avec la démocratisation des smartphones et tablettes auprès du grand public, toutes les marques se mettent à développer leur application pour ces supports. Des plus utiles aux plus ludiques, chaque marque essaie de toucher son public via ce nouveau canal.

Quand on est une marque comme Friskies et que son client final est une boule de poils montée sur coussinets, les choses sont un petit peu plus compliquées. Ne reculant devant rien, la marque de croquettes et pâté a lancé dernièrement une application iPad à destination des chats !

L’application comporte 3 jeux auxquels pourront jouer les félins en posant leurs pâtes sur l’écran pour tenter de toucher un maximum de croquettes ou poissons. 

Grâce à Friskies, chaque maître pourra maintenant arrêter de faire jouer son chat avec une boulette de papier et lui donner une raison de poser ses griffes sur son cher iPad…

SOURCE : E-MARKETING

Etude : les femmes et la technologie

27 Mai

Il n’est pas rare d’entendre dire que les femmes ont moins d’affinités avec les nouvelles technologies que leurs homologues masculins. Pourtant lorsqu’on regarde les chiffres, on s’aperçoit que la gent féminine achète entre autre 43% des iPhone, 40% des ordinateurs portables et représente 53% des internautes !

La plupart des marques des secteurs concernés n’ont pas perçu ce potentiel de consommation et ont délaissés les femmes dans leurs stratégies. À l’inverse, ceux qui comme Sony ont eu du flair se sont vus récompenser : avec des actions comme « Sony loves Women ! » ou la commercialisation d’une PSP Pink (première console portable conçue pour les femmes), le groupe nippon a réussi à devenir la 2e marque préférée des consommatrices américaines.

Certes, les femmes ont peut être moins de connaissances en matière de technologies que les hommes. Mais elles ne demandent qu’à apprendre ! Les marques n’ont qu’à adapter leur discours en minimisant l’aspect technique et en tenant compte de critères importants aux yeux des femmes. C’est ce qu’à fait Intel avec son site compagnon-parfait.fr.

En France, la femme technophile s’illustre également via le concept Digital Mum, présenté précédemment sur ce blog (voir ou revoir l’aticle).

SOURCE : INFLUENCIA

La caféine peut vous sauver du ridicule

27 Mai

Entre les soirées à répétition et les périodes d’examens où il est coutume de peu dormir pour réviser, les étudiants sont la cible de prédilection des marques stimulants à base de caféine (ex : Guronsan®). La marque anglaise Pro Plus® l’a bien compris et nous livre cette campagne prouvant que lorsqu’on est étudiant, il vaut mieux parfois rester éveillé…

Une campagne affichage et web réalisée par JWT London.

SOURCE : DOCNEWS

Quand l’actualité politique inspire les publicitaires

27 Mai

Depuis les présidentielles de 2007, une partie de la sphère politique française s’est peu à peu transformée en sphère People. Ainsi, les français s’intéressent parfois autant aux potins mondains des élus qu’à leurs programmes politiques.

En cette période pré-électorale, tous les projecteurs sont tournés vers les prétendants de chaque camp. Chaque rumeur ou ragot sur ce petit monde se transforme en véritable pain bénit pour les médias.

En entrant dans la presse People, les politiques ont en quelque sorte perdu leur immunité que leur accordait leur statut. Maintenant vulgarisés auprès de l’opinion publique, les publicitaires peuvent se permettre de récupérer leurs déboires en toute impunité.

Dernièrement, 2 marques se sont par exemple « attaqués » à la première dame de France à l’occasion des premières rumeurs sur sa grossesse :

Le site « enviedefraises.fr« , qui habille les femmes enceintes, a questionné « Carlita » sur sa grossesse en couverture de Libération (La campagne devait au départ paraître dans Le Parisien Aujourd’hui en France mais la rédaction l’avait jugée trop risquée).

De même, le loueur de voitures Sixt, qui s’était déjà moqué l’an dernier de la taille de Nicolas Sarkozy, profite également de la rumeur pour mettre en avant ses familiales.

Dans un registre plus subtil, Porsche a rebondi sur l’affaire de la photo de DSK montant dans une Panamera avec un message « Porsche ne fait pas de politique, juste de belles mécaniques ».

La dernière affaire du président du FMI n’a par contre pas fait d’émules en publicité, ce qui montre une certaine réserve de la branche quand il s’agit de sujets plus sensibles. 

On peut malgré tout s’interroger sur l’avenir de cette tendance. L’approche des présidentielles va-t-elle voir émerger de plus en plus d’actions de ce genre ou ce phénomène va-t-il rester marginal à cause de marques ou médias trop frileux pour tenter le coup.

La France adepte du scanning

18 Mai

Avec près de 2 millions de scans en février dernier, la France deviens le 2e pays le plus adepte de cette technique après le Japon. Au départ, seuls les codes barres 1D et 2D (QR codes, Microsoft Tags…) pouvaient être scannés. Mais aujourd’hui, les applications se développent et permettent de tagger des images, des sons, des vidéos, etc… Bref, un peu près tout ce que le consommateur peut croiser comme média.

Exemple : l’application U Snap lancée par JC Decaux et qui permet de scanner les affiches du réseau pour accéder à des contenus en ligne.

Quelques exemples d’utilisations du tagging ?

  • Donner des conseils relatifs aux produits : ainsi les consommateurs scannent dans la rue l’affiche Lancôme avec USnap (JC Decaux),  et ont accès à des conseils makeup de Lancôme.
  • Faire du cross selling : les codes QR s’installent en point de vente chez Diesel. En les scannant on découvre des produits complémentaires de la nouvelle collection
  • Créer de la surprise autour de la marque : Bosch a disposé dans des supermarchés allemands des pièces de viande congelées de mammouth, dinosaures et autres animaux préhistoriques pour montrer que le réfrigérateur garde longtemps  au frais! Il utilise les QR codes sur les packagings de viande pour résoudre le mystère autour de ces produits inhabituels et dévoiler les bénéfices de son réfrigérateur
  • Inciter à la participation et susciter l’intérêt pour la marque : Dockers a fait un teasing lors du Superbowl, suivi d’un spot de pub. Lorsque la chanson du spot était scannée via Shazam, les utilisateurs avaient accès à un «giveaway».
  • Apporter du coaching : Shopwell, une plate-forme web de conseils en alimentation a mis en place une application qui lit les codes barres et peut ainsi attester si le produit rentre, ou non,  dans le régime de l’utilisateur
  • Animer le lieu : Un musée a installé des Microsoft Tag sur chaque œuvre afin que les visiteurs votent pour le meilleur artiste
  • Créer des promotions récurrentes qui fidélisent : toutes les bouteilles de Pepsi UK disposent d’un code QR qui renvoie vers des promotions et cadeaux …
SOURCE : INFLUENCIA