Archive | Etudes RSS feed for this section

Etude : les femmes et la technologie

27 Mai

Il n’est pas rare d’entendre dire que les femmes ont moins d’affinités avec les nouvelles technologies que leurs homologues masculins. Pourtant lorsqu’on regarde les chiffres, on s’aperçoit que la gent féminine achète entre autre 43% des iPhone, 40% des ordinateurs portables et représente 53% des internautes !

La plupart des marques des secteurs concernés n’ont pas perçu ce potentiel de consommation et ont délaissés les femmes dans leurs stratégies. À l’inverse, ceux qui comme Sony ont eu du flair se sont vus récompenser : avec des actions comme « Sony loves Women ! » ou la commercialisation d’une PSP Pink (première console portable conçue pour les femmes), le groupe nippon a réussi à devenir la 2e marque préférée des consommatrices américaines.

Certes, les femmes ont peut être moins de connaissances en matière de technologies que les hommes. Mais elles ne demandent qu’à apprendre ! Les marques n’ont qu’à adapter leur discours en minimisant l’aspect technique et en tenant compte de critères importants aux yeux des femmes. C’est ce qu’à fait Intel avec son site compagnon-parfait.fr.

En France, la femme technophile s’illustre également via le concept Digital Mum, présenté précédemment sur ce blog (voir ou revoir l’aticle).

SOURCE : INFLUENCIA

Publicités

La France adepte du scanning

18 Mai

Avec près de 2 millions de scans en février dernier, la France deviens le 2e pays le plus adepte de cette technique après le Japon. Au départ, seuls les codes barres 1D et 2D (QR codes, Microsoft Tags…) pouvaient être scannés. Mais aujourd’hui, les applications se développent et permettent de tagger des images, des sons, des vidéos, etc… Bref, un peu près tout ce que le consommateur peut croiser comme média.

Exemple : l’application U Snap lancée par JC Decaux et qui permet de scanner les affiches du réseau pour accéder à des contenus en ligne.

Quelques exemples d’utilisations du tagging ?

  • Donner des conseils relatifs aux produits : ainsi les consommateurs scannent dans la rue l’affiche Lancôme avec USnap (JC Decaux),  et ont accès à des conseils makeup de Lancôme.
  • Faire du cross selling : les codes QR s’installent en point de vente chez Diesel. En les scannant on découvre des produits complémentaires de la nouvelle collection
  • Créer de la surprise autour de la marque : Bosch a disposé dans des supermarchés allemands des pièces de viande congelées de mammouth, dinosaures et autres animaux préhistoriques pour montrer que le réfrigérateur garde longtemps  au frais! Il utilise les QR codes sur les packagings de viande pour résoudre le mystère autour de ces produits inhabituels et dévoiler les bénéfices de son réfrigérateur
  • Inciter à la participation et susciter l’intérêt pour la marque : Dockers a fait un teasing lors du Superbowl, suivi d’un spot de pub. Lorsque la chanson du spot était scannée via Shazam, les utilisateurs avaient accès à un «giveaway».
  • Apporter du coaching : Shopwell, une plate-forme web de conseils en alimentation a mis en place une application qui lit les codes barres et peut ainsi attester si le produit rentre, ou non,  dans le régime de l’utilisateur
  • Animer le lieu : Un musée a installé des Microsoft Tag sur chaque œuvre afin que les visiteurs votent pour le meilleur artiste
  • Créer des promotions récurrentes qui fidélisent : toutes les bouteilles de Pepsi UK disposent d’un code QR qui renvoie vers des promotions et cadeaux …
SOURCE : INFLUENCIA

La Digital Mum : la nouvelle « Ménagère de moins de 50 ans »

3 Mai


Selon une étude publiée le 27 avril 2011 et menée par WebMediaGroup et l’agence KR Media, les « Digital Mums » sont désormais la nouvelle cible des annonceurs. Représentant 8,7 millions de personnes en France, ultra-connectées et accrocs au e-commerce, elles sont de plus en plus sensibles aux actions de marques sur le digital.

Mais qui sont exactement ces Digital Mums?

L’étude montre que 80% d’entres elles sont des ménagères de moins de 50 ans, âgées de 25 à 49 ans, pour la plupart actives ayant un rythme de vie soutenu et vivant surtout en région parisienne. Toutes adeptes du web, elles en ont pourtant un usage différent : une utilisation pratique (pour 18% d’entres elles), pour leurs achats de la vie courante (28%), pour son côté pratique et ludique (30%) ou pour son côté interactif (24%).

Alors, restez aux aguets …

SOURCE : E-MARKETING